Changements du corps à la ménopause : ce qui est v


Avec l'arrêt de la sécrétion hormonale, que de changements à la ménopause ! Le corps se transforme, la silhouette se modifie, et l'on souffre de quelques désagréments.

On prend du poids à la ménopause : vrai et faux !

Certaines femmes ménopausées constatent qu’elles ont pris du poids. Mais ce phénomène n’est pas un des symptômes de la ménopause et n’est pas irrémédiable.

Le plus souvent, cette prise de poids a débuté bien avant la ménopause, très progressivement. Mais c’est lors des grands bouleversements hormonaux que l’on en prend pleinement conscience.

En effet, il faut savoir qu’avec l’âge, les besoins caloriques tendent à diminuer, et ce dès la quarantaine. Si l’on n’y prend pas garde et que l’on ne réduit pas nos apports, les kilos tendent à s’accumuler au fil des ans.
De plus, les « vrais » symptômes de la ménopause (bouffées de chaleur, irritabilité, troubles de la concentration, insomnie, fatigue, etc.) et l’arrêt de la fertilité inquiètent et finissent par retenir sur le moral, amenant certaines femmes à trouver compensation dans l’alimentation et le grignotage.
Enfin, avec l’âge, on a tendance à diminuer l’intensité et la fréquence des activités physiques et sportives.
Rien d’étonnant à ce que la balance finisse par pencher du mauvais côté au moment de la ménopause.

En pratique, avant même la ménopause, il faudrait progressivement manger moins calorique et mieux, et poursuivre une activité physique régulière, voire l’augmenter.

On prend du ventre à la ménopause : vrai !

Grâce à leurs hormones, les femmes ont une morphologie dite gynoïde, c’est-à-dire que les cellules graisseuses ont tendance à s’accumuler au niveau des jambes, des cuisses et des fesses.

Avec la ménopause, le corps tend à devenir androïde (comme les hommes) avec pour localisation préférentielle le ventre. Autrement dit, la silhouette se modifie avec une répartition des graisses passant des cuisses au ventre.

En pratique, surveillez votre tour de taille, car celui-ci constitue un facteur de risque cardiovasculaire. Et si nécessaire, rééquilibrez votre alimentation.

Luttez contre la constipation (ce trouble digestif est associé à des ballonnements et à un gonflement du ventre). Et faites du sport pour renforcer vos abdominaux, lesquels maintiendront votre ventre !
À savoir : les femmes qui prennent un traitement hormonal substitut de la ménopause conserveront leur morphologie gynoïde.

On prend du poil à la ménopause : vrai et faux !

Le système pileux évolue lui aussi : les cheveux se font plus rares, tout comme les poils sous les aisselles, sur les bras et les jambes, et les sourcils se désépaississent.

En revanche, les hormones androgènes (hormones typiquement masculines qui étaient jusque-là contrées par les œstrogènes), stimulent la pousse de poils dans des zones typiquement masculines : moustache et barbe notamment !

La peau s’assèche et se fragilise : vrai !

Les hormones ne sont plus là pour stimuler la production de sébum ni l’activité des fibroblastes à l’origine notamment du collagène. Résultat, la peau s’amincit, s’assèche, se fragilise et perd en élasticité.

En pratique : pas une journée sans hydrater, ni appliquer un soin anti-âge. On retiendra que de nombreuses modifications corporelles notées à la ménopause ne sont pas irrémédiables.
Les bases reposent sur un rééquilibrage alimentaire (équilibrée et moins calorique), associé à une pratique physique régulière.
Isabelle Eustache

Sources : Santé et ménopause, une nouvelle vie pour la femme, Dr Christian Jamin et Jocelyne Raison, Editions Jacob-Duvernet.

Copyrighte-sante.fr 

Category :   L'actualité