Chocolat : quelle est la bonne dose santé ?


Pendant des siècles, le chocolat a été un produit de plaisir et de gourmandise, souvent considéré comme un "péché" nutritionnel. Le voilà maintenant au rang d'aliment protecteur de la santé presque comme les légumes et les fruits. Qu'en est-il exactement ?

Nutrition : que nous apporte le chocolat ?

Dans 100 g de chocolat à 70 % de cacao, il y a (en moyenne) 9,25 g de protéines, 33,3 g de glucides (dont 21,3 g de sucre) et 41,9 g de lipides, le tout apportant 572 calories.

Mais il y a aussi 12,8 g de fibres, ce qui est beaucoup, et des sels minéraux en pagaille : du magnésium (206 mg), du phosphore, du potassium, du calcium (60 mg), du fer (10,7 mg, soit deux fois plus que dans la viande !) et différents autres oligo-éléments, cuivre, fluor etc.

Côté vitamines, le chocolat en est aussi assez bien fourni, essentiellement en celles du groupe B.

Le chocolat est un aliment assez énergétique. Sous un petit volume, il apporte pas mal de calories. Mais à l'inverse de bien d'autres confiseries, et surtout des bonbons, ce ne sont pas des calories "vides" puisqu’il est chargé de nombreux éléments nutritionnels qui contribuent à l'équilibre alimentaire.
Certes, il est riche en graisses, mais ce sont celles du beurre de cacao, principalement composées d'acide oléique, le même acide gras que celui qui prévaut dans l'huile d'olive et qui agit sur le mauvais cholestérol.

À cause de sa richesse en graisses et en glucides, le chocolat s'est forgé une belle réputation d'aliment qui fait grossir. C'est exact si l'on en mange beaucoup, plus de 50 à 100 g tous les jours car alors l'alimentation est déséquilibrée. Ca ne l'est pas quand on savoure un carré de chocolat de 5 ou 10 g avec son café.

Chocolat : bon pour la santé

Au fur et à mesure des études, le chocolat s'est presque transformé en un "alicament" ayant le pouvoir de protéger le système cardiovasculaire, de diminuer les risques d'accident vasculaire, de protéger également contre les effets nocifs des rayons ultra-violets du soleil.

Ceci à cause des polyphénols, molécules qui se trouvent aussi dans le thé vert, les légumes, les fruits, le vin rouge etc., et qui ont un gros pouvoir antioxydant.

Le chocolat en est le plus riche : 840 mg dans le noir et 500 mg environ dans celui au lait, contre 300 mg environ dans le thé vert.

Il y a aussi dans le chocolat un cocktail de caféine et de théobromine (substances excitantes du système nerveux) et de molécules proches des endorphines (baptisées "molécules du plaisir"), ce qui combiné au magnésium dont il est très bien pourvu, lui donnerait des propriétés à la fois antidépressives, anti-stress, à la fois calmantes et toniques et même aphrodisiaques ! Mais, bien que l'expérience le montre, ceci n'a pas été encore vérifié scientifiquement.

Chocolat plaisir!


Depuis que les Conquistadores, en 1524, ont rapporté en Europe les fèves de cacao découvertes au Mexique, le chocolat a toujours été (et il l'est toujours !) un produit de pur plaisir.

Les Aztèques écrasaient les fèves grillées, les mélangeaient avec de l'eau, du miel, du piment, de la cannelle et du gingembre et buvaient ce tchocoatl (c'est là d'où vient le mot chocolat) qui leur procurait de l'énergie pour tout, y compris le sexe.

C'est cette boisson fétiche qui, lorsqu'il débarqua au Mexique en 1519, fut offerte à Cortès, par Moctezuma, le chef qui en prenait toujours avant d'honorer une de ses nombreuses femmes.

De là date probablement la réputation d'aphrodisiaque qui est attachée au chocolat.
Quant aux autres vertus (anti-stress, antidépressives, toniques, calmantes), elles trouvent une explication non seulement dans les endorphines, les substances excitantes du système nerveux et le magnésium contenus dans le chocolat, mais aussi (et peut-être surtout) dans la combinaison de gras et de sucre dont il est riche et qui suscite immanquablement une sécrétion d'endorphines dans le cerveau.

Le plaisir procuré par le chocolat vient tout d'abord de ses merveilleuses propriétés gustatives, de ses multiples et douces saveurs envahissant tout le palais et ensuite de ce flux d'endorphines procuré par sa dégustation.
Ce qui explique que l'on puisse être accro au chocolat !

Il y a chocolat et chocolats

En dehors du chocolat noir, qui doit contenir obligatoirement 48 % au minimum de cacao et du chocolat au lait (30 % minimum), tous deux en tablettes, nature ou avec des noisettes et de nombreux autres ingrédients, l'industrie agroalimentaire ne cesse de renouveler un choix fantastique de confiseries de toutes sortes, produits légalement nommés "au chocolat" ou "au cacao" et qui doivent contenir 35 % de cacao au minimum, le reste étant principalement du gras et du sucre.

Ce gras n'est malheureusement pas toujours du beurre de cacao mais il est souvent, dans les chocolats industriels, composés de six autres matières grasses végétales (MGV), genre huile de palme, revenant toutes moins cher que le beurre de cacao. Ce sacrilège a été autorisé par la Communauté Européenne en août 2003 au grand dam des amoureux du chocolat et malgré leurs nombreuses protestations. Il faut donc bien regarder l'étiquette car ces MGV sont obligatoirement mentionnées.

Les chocolatiers artisanaux offrent toute une panoplie de "bonbons de chocolat", le plus souvent constitués d'une ganache (mélange de crème et de chocolat) enrobée d'une couche de chocolat. Et bien sûr, ils ne contiennent que du beurre de cacao !

Quant au chocolat blanc, tellement à la mode et malheureusement adoré par les enfants, ce n'est pas du vrai chocolat puisqu'il ne contient pas de cacao mais du beurre de cacao (20 % au minimum), du lait en poudre (14 % au minimum), souvent du beurre, toujours du sucre, de la lécithine et des arômes.

Aucune chance de bénéficier avec le chocolat blanc des vertus santé du chocolat ! Son seul intérêt : sa richesse en calcium, à cause de la poudre de lait.

Quel chocolat choisir ?

Au quotidien, du chocolat en tablettes, noir ou au lait selon vos goûts.
C'est le meilleur pour votre santé et celui qui vous reviendra aussi le moins cher.
Oubliez toutes les friandises industrielles au chocolat, y compris pour vos enfants, tous les machins surprises qui sont toujours trop gras et contiennent des MGV.
Au moment des Fêtes, quand toutes sortes de bonbons de chocolat déferlent dans les rayons des supermarchés, vérifiez la composition sur les étiquettes. Choisissez plutôt ceux qui sont "pur beurre de cacao".
Vous avez aussi la solution de fabriquer vous-même vos truffes de chocolat, ça n'est vraiment pas difficile !
Elles seront meilleures et vous reviendront moins cher.
Quelle dose de chocolat chaque jour ?

Selon les chercheurs, la dose protectrice commence à 45 g par semaine, la meilleure serait 65 g, ce qui ne fait même pas 10 g par jour !
Un carré de chocolat pèse 5 g, une barre, c'est 10 g (le dixième d'une tablette de 100 g) et 55 calories environ.

Alors, ne vous en privez surtout pas ! Savourez un carré de chocolat avec votre café tranquillement, sans autre état d'âme que celui du plaisir.
Et si vous avez envie d'une barre de chocolat, sucez-la tout doucement afin de décupler les sensations agréables qu'elle vous procure.
Paule Neyrat

Sources : Chocolate Consumption and Risk of Stroke in Women free
Susanna C. Larsson, PhD; Jarmo Virtamo, MD; Alicja Wolk, DMSc J Am Coll Cardiol. 2011;58(17):1828-1829. doi:10.1016/j.jacc.2011.07.023.
Desch S., Schmidt J., Kobler D.; et al. Effect of cocoa products on blood pressure: systematic review and meta-analysis, Am J Hypertens 23 2010 97-103.
Chemistry Central Journal 2011, 5:5doi:10.1186/1752-153X-5-5 « Cacao seeds are a "Super Fruit": A comparative analysis of various fruit powders and products.
Eating chocolate can significantly protect the skin from UV light. Williams S, Tamburic S, Lally C. J Cosmet Dermatol. 2009 Sep;8(3):169-73.

Copyrighte-sante.fr 

Category :   L'actualité